Aller au contenu principal

Paris Nice (2) - Doubey : "Continuer sur ma lancée"

Paris Nice (2) - Doubey : "Continuer sur ma lancée"

La deuxième étape de Paris-Nice (2.WT, 8-15/03) s’éloignait de la région parisienne en direction du Loiret. Le soleil qui éclairait le départ à Chevreuse a inspiré deux coureurs qui ont pris la poudre d’escampette en début d’étape. Le duo a abordé les ascensions de la journée en tête, mais au vu du vent qui soufflait sur les plaines du Loiret, le peloton a imprimé un haut tempo et les hommes ont été repris à plus de 60 kilomètres de l’arrivée. Les bordures se sont ensuite enchaînées, une chute brisant définitivement le peloton à une trentaine de bornes de Chalette-sur-Loing. Andrea Pasqualon (29e) remporte le sprint du 3e groupe, à 36 secondes du vainqueur du jour Giacomo Nizzolo. Doubey, 40e du jour et dans le groupe Pasqualon, pointe désormais 19e du général. Ce mardi, le peloton quittera Chalette-sur-Loing en direction de La Châtre, sur 212,5 kilomètres à nouveau dédiés aux sprinteurs.

Fabien Doubey :

« Nous avons à nouveau connu une journée nerveuse et stressante avec le vent, la pluie et le froid. L’échappée n’a jamais compté plus de trois minutes d’avance, et Bora a provoqué un regroupement à une soixantaine de bornes de l’arrivée. On savait le terrain exposé et propice aux bordures. Malheureusement, suite à la chute de Quintana, je me suis retrouvé dans la deuxième bordure avec Pasqualon. Nous avons encore essayé de faire le bond, mais nous avons échoué à 50 mètres du premier groupe. Finalement, je me retrouve avec pas mal de leaders comme Teuns et Benoot. On sauve les meubles. »

« Je suis surtout content de mes sensations, qui s’améliorent de jour en jour. Il reste une journée nerveuse, puis les jambes parleront en fin de semaine, d’abord au chrono puis dans les bosses. Je reste confiant, et j’ai hâte d’en découdre quand ça monte. Mais il faut d’abord rester concentré pour l’étape de ce mardi, en restant autant que possible à l’avant. Ce n’est pas simple de se placer sur les épreuves du World Tour, mais je veux continuer sur ma lancée ! » 

Hilaire Van der Schueren (directeur sportif) :

« C’est Paris-Nice ! Je viens ici pour la 20e ou la 25e fois et la recette est inchangée : vent, plaines exposées et bordures ! On a encore droit à une troisième journée du genre, puis un contre-la-montre avant d’entamer les profils plus vallonnés. Tant qu’à présent, on s’en sort bien. Aujourd’hui, nous avons encore quatre coureurs dans les premières bordures. Certes, pas dans le premier groupe. Mais le niveau est très élevé. »

« Je suis heureux que nous soyons présents ici pour préparer les échéances qui arrivent. Doubey et Pasqualon se retrouvent dans la deuxième grosse bordure, qui perd 36 secondes. Quand tu es avec Teuns, Gilbert ou Benoot, tu t’en sors bien ! Heureusement, nous avons échappé aux chutes car c’était très nerveux. Pasqualon a aussi montré de belles dispositions pour la suite de la semaine au sprint. » 

Etape 2 :
1. Giacomo Nizzolo (NTT) les 166,5km en 3h49:57 (43,44km/h)
2. Pascal Ackermann (BORA Hansgrohe) 
3. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)
29. Andrea Pasqualon + 0:36
40. Fabien Doubey 
70. Boy Van Poppel + 3:05
79. Aimé De Gendt
92. Xandro Meurisse + 3:37
109. Pieter Vanspeybrouck
121. Tom Devriendt + 5:35

Général provisoire :
1. Maximilan Schachmann (Bora-Hansgrohe)
2. Giacomo Nizzolo (NTT) + 0:15
3. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) + 0:21
19. Fabien Doubey + 1:01
38. Andrea Pasqualon + 3:28
78. Aimé De Gendt + 7:02
79. Xandro Meurisse + 7:03
84. Pieter Vanspeybrouck + 7:34
121. Boy Van Poppel + 18:02
130. Tom Devriendt + 20:32